L’enfant d’Asturia

Sortie de ma nouvelle « L’enfant d’Asturia » dans le recueil collectif « Guerres Stellaires », une anthologie en hommage à l’auteur de SF PJ Hérault, qui nous a quittés en 2020.

 

Avec une préface de Laurent Genefort, et des histoires signées Ketty Steward, Floriane Soulas, Marine Sivan, Arnaud Pontier, Noëmie Lemos, Jean Krug, Emmanuel Delporte et Florestan De Moor. Et moi-même.
 
Pour l’anecdote, écrire sur ce thème a été un sacré défi pour moi. Ça a aussi été l’occasion de découvrir PJ Hérault à travers son cycle de Gurvan

Partager l’article

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email

restons en contact

bio

Après un passage convenu en prépa littéraire, j’ai étudié la photographie, les langues orientales et l’histoire de l’art, avant d’exercer divers métiers qui n’ont pour seule vocation que de nourrir ma passion pour le voyage. Je suis revenue à l’écriture après bien des détours et des chemins de traverse. Encore un moyen, pour moi, d’explorer les territoires de nos émotions et de nos rêves. La mémoire, la transmission, la culture et l’identité, le rapport à l’autre et à la nature sont autant de thèmes que j’explore à travers le prisme de la science-fiction.
 
Mon roman Quitter les monts d’Automne (septembre 2020, Albin Michel), a reçu le prix Rosny Aîné et a été nominé au Grand Prix de l’Imaginaire et au prix Utopiales.
 
Je suis aussi l’autrice d’une trentaine de nouvelles, dont « Pour une simple étincelle d’amour », 3ème prix au concours Visions du Futur 2016 et « La cloche, hasta siempre ! », 1er prix au concours Visions du Futur 2018.